Le Maquillage Permanent

by Fe'linoïd Lazuli

“Le maquillage permanent contient une négation du maquillage car le maquillage classique, fugace, s’avoue tel qu’il est: une fiction, l’équivalence visuelle d’un discours qui s’annonce faux, qui se présente comme un supplément. Comme la chirurgie esthétique, le maquillage permanent se voudrait “physiologique”, comme s’il n’y avait pas eu d’intervention. L’idée de nature perfectible atteint son comble, l’idéalisation de sa propre image, celle du visage rêvé, doit devenir réalité. […] La transformation se destine plus que jamais au regard de la femme elle-même plutôt qu’à celui des autres, elle qui incorpore définitivement à son visage les signes de la séduction. C’est pourquoi le maquillage permanent nous semble être une intégration ultime des critères de beauté de la société.”

 

Christine Arzaroli – Le Maquillage Clair-Obscur. Une Anthropologie du Maquillage Contemporain.

Advertisements